Comment faire pousser un baobab en pot ?

Le baobab est un arbre dont l’image est rattachée à l’Afrique. Vivant plusieurs siècles et parfois plus de 2000 ans, ce géant peut devenir l’une des plantes les plus grosses du monde. Au Sénégal, quelques sujets ont une circonférence du tronc supérieure à 20 mètres. Le poids de chacun d’entre eux est estimé égal à celui de plusieurs avions de ligne. Pas moins de 13 personnes doivent se donner la main pour en faire le tour.

Mais étonnamment le baobab peut aussi rester beaucoup plus petit. De croissance lente, l’arbre que les botanistes nomment Adansonia digitata, peut se plaire dans un pot et être cultivé par un jardinier débutant. Cet article vous donne des conseils pour faire pousser un baobab en pot. Nous vous souhaitons une agréable lecture.

Les besoins du baobab

Le baobab pousse naturellement dans les savanes et les forêts sèches d’Afrique subsaharienne. Il doit y survivre dans des conditions difficiles. Dans son habitat, il ne pleut pas pendant plusieurs mois. Le soleil brille fort et le baobab ne profite pas de l’ombre d’autres arbres. Par contre, le baobab ne tolère pas la fraîcheur et encore moins de gel. C’est pour cette raison que l’on ne le cultive pas dans les jardins en France. Pas même sur la Côte d’Azur.

Dans son habitat naturel, le baobab est souvent le plus haut arbre.

Pour faire pousser un baobab en pot, il est nécessaire de reproduire les conditions naturelles de l’habitat de ces plantes. Pour résumer, il faut offrir à votre baobab :

  • Une exposition ensoleillée
  • Un arrosage adapté
  • Un sol drainant

Ajoutez à cela que votre plante ne doit pas subir des températures basses proches de zéro. Pour s’assurer que votre baobab ne souffre pas du froid, il faut le garder au-dessus de +10°C. Cette température minimale est facilement maintenue à l’intérieur d’une maison, d’un appartement ou d’une véranda.

Une exposition ensoleillée

Le baobab est une plante qui demande de la lumière directe du soleil pour ne pas s’étioler. C’est-à-dire pour former des rameaux rigides et épais. Et ainsi avoir un port harmonieux. La lumière qui passe au travers d’une fenêtre ne répond plus à ses exigences.

Pour qu’un baobab soit en bonne santé, il lui faut au moins 4 heures de plein soleil par jour. Si vous pouvez lui offrir davantage, c’est encore mieux. Mais rassurez-vous, en hiver le baobab ne porte plus ses feuilles. Il peut donc rester simplement dans une pièce lumineuse à proximité d’une fenêtre.

Sortez votre baobab à l’extérieur dès que les températures nocturnes ne chutent plus sous +10°C. Et laissez votre plante dehors jusqu’à l’automne, sur votre terrasse ou dans votre jardin. Quelques mois de culture en extérieur sont toujours bénéfiques pour les plantes d’intérieur. Et le baobab ne fait pas exception, bien au contraire c’est la clé pour en réussir la culture sans rencontrer de problème.

Les rayons directs du soleil, le vent et la pluie stimulent la pousse des plantes et permettent de réduire le nombre des maladies et parasites qui touchent habituellement le feuillage. Car dans une atmosphère trop sèche, les feuilles peuvent être attaquées par de petits acariens que l’on nomme communément des araignées rouges.

Un arrosage adapté

Dans leur habitat naturel, les baobabs sont soumis à un climat tropical. Ils profitent d’une saison des pluies courte, mais qui lui donne des précipitations fréquentes et abondantes. Puis, une longue saison sèche s’installe le reste de l’année. Il ne pleut pas pendant des mois. Pour s’adapter à ce régime pluvial sahélien, les baobabs portent des feuilles seulement pendant la saison humide. Lorsque le sol redevient sec, ils entrent en repos et laissent chuter leurs feuillages.

En culture, les baobabs vont produire des feuilles à partir d’avril et les garder jusqu’à l’automne. Débutez les arrosages, lorsque les feuilles apparaissent. Un arrosage par semaine ou tous les dix jours est suffisant. La règle est d’attendre que la terre sèche en surface avant d’arroser de nouveau. En été, les arrosages seront plus fréquents. Deux fois par semaine, si votre plante ne reçoit pas de pluie. Car en cette période et comme dit plus haut, il faut que votre baobab profite de l’extérieur. En automne, rentrez votre plante et réduisez les arrosages. Elle va bientôt perdre ses feuilles.

En hiver, votre plante se sera plus arrosée. Sans aucune feuille, ses besoins en eau sont très réduits. Mais pour ne pas la déshydrater, ne la placez pas à proximité d’un radiateur ou d’une autre source de chaleur. Attendez le retour des beaux jours pour reprendre les arrosages.

Un sol drainant

Le baobab pousse naturellement sur des sols qui retiennent peu l’eau de pluie. Le sable, les graviers et les pierres laissent s’infiltrer le liquide sans qu’il s’accumule longtemps au niveau des racines des plantes. On parle alors d’un sol drainant.

faire pousser un baobab en pot
Les baobabs poussent souvent sur des sols pierreux où l’eau draine rapidement.

Les baobabs en culture ont besoin de ce même sol drainant. Il faut donc leur offrir un mélange qui permet une bonne circulation de l’eau et de l’air. Un substrat que l’on utilise pour les plantes succulentes convient parfaitement. Il se compose à parts égales :

  • Terreau bien décomposé
  • Éléments minéraux grossiers
  • Terre de jardin

Le terreau apporte de la matière organique en abondance. Mais il doit être suffisamment dégradé pour ne pas que des champignons s’y développent, puis s’attaquent aux racines de votre baobab. Choisissez un terreau pour plantes grasses ou bien du terreau pour semis.

Des éléments minéraux grossiers – de la taille de petits graviers – vont rendre le mélange drainant. Pour optimiser la circulation de l’eau et de l’air, choisissez de la pouzzolane ou de la pumice. Ces matériaux d’origine volcanique sont chimiquement neutres. Ils conviennent à la culture de toutes les plantes, mais n’apportent pas de nutriment. Vous pouvez vous en procurer en jardinerie ou dans les magasins de bricolage.

La terre de jardin apporte des éléments nutritifs, mais aussi des composés qui vont améliorer la structure du sol. Mais il faut éviter les terres de jardin argileuses. Car l’argile – même en petite quantité – va colmater les interstices entre les agrégats du sol. Celui-ci sera moins drainant et les racines du baobab ne s’y développeront pas bien. Si vous n’avez pas de jardin ou que votre terre est trop argileuse, vous pouvez trouver de la terre végétale en jardinerie.

Une fois que votre mélange est préparé, vous pouvez y introduire le baobab que vous aurez acheté. Ce mélange convient aussi pour rempoter une plante qui a épuisé le sol contenu dans son pot. Le rempotage se fera après une ou deux années de culture.

Pour planter ou rempoter un baobab, choisissez un pot aussi large que profond. Les pots de terre cuite sont souvent préférés par les jardiniers, car leur porosité permet un séchage plus rapide entre les arrosages. Ils sont aussi plus esthétiques, mais les gros pots en terre cuite sont lourds et il est alors difficile de déplacer une plante sans se faire aider.

Où trouver un baobab ?

Les baobabs sont des plantes rarement proposées à la vente par les jardinerie et les fleuristes. Vous aurez sans doute besoin de commander en ligne pour trouver la plante qui vous convient. Par contre, les prix restent souvent élevés, car certains baobabs sont cultivés en Afrique avant d’être importés en Europe. Si votre budget est limité ou que vous préférez élever vous-même votre baobab, vous pouvez commander des graines et les faire germer.

Acheter un jeune baobab

Les baobabs proposés par les boutiques en ligne sont souvent des plantes de plusieurs années. Elles sont issues de semis ou de bouturage. Et elles ont été cultivées pour présenter une tige déjà épaissie. Un gros troncs est un critère de beauté chez le baobab, n’est-ce-pas ? De telles plantes peuvent avoir une dizaine d’années et le prix est alors assez élevé. Il faut prévoir entre 50 et 100 euros pour un jeune baobab. Parfois plus pour un sujet bien formé.

Les jeunes baobabs sont souvent expédiés dans un colis sans terre. Ils arrivent à racines nues. Il faut donc prévoir de les planter à réception, dans le mélange que nous vous avons présenté. Profitez du printemps pour faire cet achat. Votre plante aura plusieurs mois pour s’enraciner correctement. Évitez d’acheter un baobab après l’été, s’il arrive à racines nues.

Semer des graines

Le semis des graines n’est pas compliqué. Mais il faut suivre quelques procédures pour augmenter le taux de germination et raccourcir le temps de levée. Voici les étapes que nous vous conseillons de suivre :

  1. Scarifier chaque graine, en limant sur un côté l’épais tégument jusqu’à voir apparaître une zone blanche
  2. Réhydrater vos graines, en les trempant dans de l’eau pendant 24 à 48 heures
  3. Semer chaque graine individuellement, en la plaçant dans un pot contenant du terreau pour semis
  4. Maintenir la terre humide, en arrosant régulièrement, c’est-à-dire deux à trois fois par semaine
  5. Garder les pots au chaud, en les gardant entre 25°C et 30°C

Dans ces conditions, la germination a lieu en quelques semaines. Mais le temps de levée va dépendre de l’âge des graines. Plus celles-ci sont anciennes, moins la germination est rapide. Pour obtenir des graines fraîches, commandez-les sur un site spécialisé en semences de plantes exotiques.

pousse de baobab en pot
Madagascar est connue pour ses forêts de baobabs.

Le semis permet aussi d’acquérir des espèces rares. Il vous sera alors possible de collectionner de nombreux baobabs. Car il en existe pas moins de huit espèces, dont six ne vivent que sur Madagascar. Pour en savoir plus sur ces espèces de baobabs et la culture de ces plantes succulentes, cliquez sur le lien suivant https://succulentes.net/especes-plantes-grasses/adansonia

Pour conclure sur la pousse d’un baobab

Avant de devenir un géant de vingt mètres de haut, un baobab a lentement poussé depuis une graine d’un centimètre. Ainsi, pendant de nombreuses années, vous pouvez garder un baobab en pot. C’est une plante originale et qui demande peu de soins. Il faut juste suivre quelques principes. Les voici résumés :

  • Sortez votre baobab dès que les températures nocturnes sont supérieures à +10°C
  • Exposez-le à la lumière directe du soleil, pendant au moins 6 heures par jour
  • Offrez-lui un substrat drainant, pour que ses racines ne soient pas toujours dans l’eau
  • Arrosez-le lorsqu’ils portent des feuilles puis gardez le au sec quand il les perd.

Nous espérons que la lecture de cet article vous aura donné l’envie de faire pousser un baobab en pot chez vous. Si cet article vous plaît, partagez-le avec vos amis. Nous vous remercions pour votre intérêt. À très bientôt.

Laisser un commentaire