Toiture à la Mansart : Histoire, Avantages et Inconvénients

Le toit à la Mansart existe depuis le 16e siècle. Cependant, ce n’est qu’au début du XVIIe siècle que ce style de toiture a gagné en popularité. Depuis lors, le toit à la Mansart est devenu une partie intégrante de l’architecture française et est assez communément vu dans de nombreux bâtiments situés dans cette partie du monde.

Qu’est-ce qu’une toiture à la Mansart ? Quels sont les avantages et les inconvénients de ce style de toiture ? Comment a-t-elle vu le jour ? Nous répondrons à toutes ces questions et bien plus encore dans cet article. Restez donc à l’écoute pour découvrir tout ce que vous devez savoir sur le toit mansardé.

Qu’est-ce qu’une Toiture à la Mansart ?

Une mansarde est un type de toit, facilement identifiable par ses deux pentes à des angles différents qui permettent une meilleure utilisation de l’espace intérieur. On dit qu’elle a été nommée par François Mansart mais… cet architecte français était-il le véritable inventeur du concept ?

En 1546, presque un demi-siècle avant la naissance de Mansart, Pierre Lescot a conçu l’aile sud-ouest de la place principale du Louvre. Et… qu’a-t-il proposé comme toit ? Oui, une double pente présentant les mêmes caractéristiques que celle qui s’est popularisée plus tard sous un autre nom.

Néanmoins, il est vrai que ce toit est fortement lié au nom de famille de Mansart. C’est Jules Hardouin-Mansart, le petit-neveu de François, qui a fait le pas pour faire connaître cette conception, puisqu’il l’a incluse dans le château de Versailles.

toit a la mansart

Définition du toit à la Mansart

En termes simples, le toit à la Mansart, également connu sous le nom de toit français ou de toit à la française, est un hybride entre un toit en bâtière et un toit en croupe. Si vous n’êtes pas familier avec un toit en bâtière, laissez-nous d’abord vous expliquer son architecture en bref.

Vous pouvez considérer les toits en bâtière comme une version modifiée du toit à pignon. Comment, demandez-vous ? Eh bien, contrairement à un toit à pignon standard, qui présente une seule pente de chaque côté, un toit en bâtière présente deux pentes de chaque côté. La pente supérieure est beaucoup plus plate que la pente inférieure, qui semble presque verticale.

Bien que ce style de toiture ne soit pas couramment utilisé dans les maisons traditionnelles, vous le trouverez dans de nombreuses granges. Si vous avez encore du mal à visualiser ce style de toiture, nous vous suggérons de jeter un coup d’œil à l’illustration et à l’image ci-dessous.

Maintenant que vous avez une idée claire de ce qu’est un toit en bâtière, explorons en détail le toit à la Mansart. Tout comme le toit en bâtière, le toit à la Mansart présente une conception de pente similaire sur deux côtés opposés. Toutefois, sur l’autre paire de côtés, le toit à la Mansart présente le même style de pente. Dans le cas du toit en bâtière, il n’y a pas de pente sur les autres faces.

Par conséquent, notre déclaration d’ouverture – « En termes simples, le toit mansardé, également connu sous le nom de toit français ou de toit en terrasse, est un hybride entre un toit en bâtière et un toit en croupe » – a du sens, n’est-ce pas ?

Outre les pentes supplémentaires, les toits mansardés présentent également un élément de conception unique qui les distingue davantage des toits en bâtière traditionnels. Si vous regardez l’illustration ci-dessous, vous remarquerez une ligne de lucarnes le long de la pente inférieure fortement inclinée. Ces fenêtres font partie intégrante de l’architecture des toits en bâtière.

 

L’attrait pour le toit à la Mansart

La clé du succès de la mansarde est la combinaison parfaite de l’élément visuel avec une haute fonctionnalité. Elle est extérieurement belle et constitue simultanément la solution idéale pour gagner de l’espace au dernier étage. C’est pourquoi nous pouvons la voir sur différents types de bâtiments, des palais aux habitations.

Caractéristiques d’un toit à la Mansart

L’élément principal de la conception est caractérisé par les deux pentes sur chacun de ses côtés. La pente inférieure plus importante, généralement à 70 ou 80 degrés, comprend souvent des lucarnes, tandis que la pente supérieure est plus inclinée, autour de 35 degrés, et n’est souvent pas visible de la rue. Ce sont les principales caractéristiques, mais il existe ensuite un large éventail de possibilités.

Matériau de toiture à la Mansart

L’ardoise naturelle est le matériau idéal pour une mansarde. En effet, elle peut être facilement adaptée à différentes pentes en modifiant la méthode de pose et le recouvrement. La teinte foncée de l’ardoise naturelle apporte également une touche de sobriété et d’élégance en accord avec ses origines historiques. De plus, la double pente permet l’évacuation des eaux de pluie.

Utilisation en architecture

Si la mansarde a été popularisée par son utilisation sur les palais, elle a aussi aiguisé l’esprit des architectes et des designers. Au XVIIIe siècle, certaines villes limitaient la hauteur des bâtiments, y compris le faîtage, de sorte que l’exclusion d’un toit traditionnel et l’utilisation de la mansarde permettaient de construire un étage supplémentaire et d’éviter certaines taxes municipales.

Malgré ses origines françaises, la mansarde a rapidement voyagé dans le monde entier, s’adaptant à de nouveaux pays et cultures. Ce voyage a même atteint Hollywood, où elle était une marque de fabrique des conceptions de John Elgin Woolf, également connu comme l’architecte des stars.

Quels sont les avantages d’un toit à la Mansart ?

1- Espace supplémentaire dans le grenier

Comparativement à un toit à pignon ou à un toit en arête, le toit à la Mansart offre beaucoup plus d’espace au grenier en raison de sa pente inférieure presque verticale. Le grenier d’un toit à la Mansart ne doit pas faire de compromis sur l’espace et peut facilement accueillir une chambre principale si nécessaire.

En outre, l’utilisation de lucarnes sur toute la longueur de la pente inférieure permet d’accroître la lumière naturelle à l’intérieur du bâtiment, ce qui augmente encore la sensation d’espace.

2- Extensibilité plus facile

La nature presque verticale de la pente inférieure facilite la construction d’étages supplémentaires. La conception de la pente inférieure permet une plus grande flexibilité par rapport à des styles de toiture plus populaires comme les toits à pignon ou les toits en arête.

Par conséquent, si vous ne disposez pas actuellement du budget nécessaire pour ajouter des étages à votre maison, mais que vous souhaitez ou avez besoin de la flexibilité nécessaire pour agrandir votre maison à l’avenir, l’utilisation d’un toit à la Mansart est tout à fait logique.

3- Valeur esthétique

Bien que l’apparence soit subjective, il est indéniable que les toits à la Mansart ont un design élégant, en grande partie dû au fait qu’ils constituaient une partie importante de l’architecture française à l’époque de la Renaissance. De plus, dans les régions où elles ne sont pas courantes, ce style de toiture aura certainement l’air plus sophistiqué et pourrait même faire tourner les têtes, s’il est bien exécuté.

Quels sont les inconvénients de l’utilisation d’une toiture à la Mansart ?

1- Résistance aux intempéries

Pour être honnête, les toits à la Mansart ne sont pas les plus fonctionnels. En fait, elles présentent plusieurs inconvénients flagrants qui les rendent totalement inadaptées aux régions soumises à des conditions climatiques extrêmes. Pourquoi, demandez-vous ? Eh bien, c’est entièrement dû à la faible pente de la partie supérieure de ce toit.

La pente presque plate signifie qu’elle ne supportera pas bien les fortes pluies et peut entraîner des fuites dans le toit. De plus, dans les zones de fortes chutes de neige, le résultat serait bien plus désastreux. En effet, la toiture entière pourrait s’effondrer sous le poids de la neige.

2- Coûts d’installation élevés

Après avoir consulté quelques illustrations du toit à la Mansart, la première chose qui saute aux yeux est la complexité de sa conception. Naturellement, cela se traduit par un coût d’installation élevé. En fait, vous pourrez installer plusieurs toits à pignon ou à arête pour le coût d’un seul toit à la Mansart.

En outre, peu d’experts en toiture connaissent ce type de toiture. Par conséquent, la qualité du toit à la Mansart pourrait ne pas correspondre aux normes recommandées.

3- Coûts d’entretien et de réparation

Un coût d’installation élevé entraîne généralement une augmentation des coûts d’entretien et de réparation, et cela ne pourrait être plus vrai dans le cas des toits à la Mansart. À l’ère moderne, peu d’experts en toiture sont familiarisés avec les toits à la Mansart, et les réparer sera non seulement une affaire coûteuse, mais trouver le bon expert en toiture sera également un grand souci.

En outre, l’utilisation de lucarnes le long de la pente inférieure fortement inclinée fera grimper les coûts d’entretien et de réparation à de nouveaux sommets. De plus, de nombreux débris s’accumuleront sur la partie la plus plate du toit, ce qui augmentera encore la facture d’entretien.

Leçon d’histoire sur les toits à la Mansart

Bien que la création du toit à la Mansart soit attribuée à François Mansart (1598 – 1666), il n’a pas été le premier à mettre en œuvre cette architecture de toit. Cet honneur revient à Pierre Lescot (1510 – 1578) qui a utilisé ce style de toiture sur une partie du Musée du Louvre en 1550.

Toutefois, ce n’est qu’au début du 17e siècle que l’architecture de toit à la Mansart est devenue populaire. François Mansart, qui était un architecte accompli de la période baroque française, a commencé à adopter ce style de toiture dans les bâtiments qu’il concevait pour ses clients. C’est ainsi que cette architecture de toit a été baptisée « toit Mansard » en son honneur.

Il est intéressant de noter qu’en Europe, le terme Mansard peut également désigner les combles et pas seulement la structure du toit.

La popularité du toit à la Mansart n’a cessé de croître en France et s’est encore accentuée sous le règne de Napoléon III (1852-1870). À cette époque, le style du toit à la Mansart s’est répandu dans le monde entier et a été adopté dans des bâtiments aux États-Unis, au Canada et dans de nombreux autres pays occidentaux.

Bien que le toit à la Mansart n’ait pas été utilisé aussi souvent dans les maisons traditionnelles, il était présent dans de nombreux immeubles résidentiels de grande hauteur, surtout à la fin des années 1960 et dans les années 1970. Plus tard, de nombreux petits bâtiments commerciaux ont également adopté un toit de style Mansard. Cependant, contrairement au toit mansardé traditionnel, ces toits avaient un sommet plat.

Exemples de toits à la Mansart

Pour conclure sur la toiture à la Mansart

Avant de vous au revoir, terminons cet article par un conseil. Bien que les toits à la Mansart puissent paraître sophistiqués, et dans de nombreux cas ostentatoires, ils ne sont pas très pratiques, surtout si vous envisagez de les installer dans votre maison.

Laisser un commentaire